La curieuse histoire de Nimmu House et de la famille Nangso

Nimmu House est une demeure que l’on apprivoise en découvrant son passé… Mais quelle est donc son histoire ?

 

Un point de collecte d’impôts pour le cousin du roi du Ladakh

En 1900, un homme décide de construire cette demeure. Cet homme, un certain Zildar Rinchen Namgyal, est collecteur d’impôts du roi Ladakhi, de la dynastie Namgyal et également cousin de celui-ci. En effet, Nimmu et la région du Sham ont toujours été prospères : large vallée ensoleillée, assez basse en altitude comparée aux alentours. Les cultures étaient abondantes et la région riche. Il était donc intéressant pour le roi d’implanter dans cette zone un point de collecte d’impôts. Les dits impôts étaient à l’époque des paiements en nature: orge, blé, pommes de terre… Le collecteur d’impôts, en fonction du niveau de vie des familles, collectait un certain pourcentage de la récolte des villageois. La maison était également un lieu de rencontres et d’échange, puisque située sur une route de commerce importante reliant les territoires cachemiri et Pakistanais aux régions tibétaines et chinoises.

nimmu-story-2

 

 

Une famille adoptée

Malheureusement, ce collecteur d’impôts avait une mauvaise réputation: dur avec les villageois, profiteur… Il était peu apprécié des villageois. De ce fait, on dit qu’une malédiction s’est abattue sur la famille durant 3 générations. Le fait le plus marquant concernant cette malédiction fut la stérilité des couples de la famille durant plusieurs générations : Zildar Rinchen Namgyal n’a jamais eu d’enfant. Il a adopté la fille de sa sœur pour pallier à ce manque. 

nimmu-story-3

Sa fille adoptive est Apileh, la belle femme au visage marqué par les années, que l’on peut voir en début de soirée, fidèle a son rituel quotidien : pas moins de 5 « koras », c’est-à-dire une marche faisant le tour de la maison, souvent repete 5 fois. Dans ce rituel, elle compte également les perles de son « Treng nga » (Chapelet tibetain) et elle récite des prières. 

nimmu-story-4

De même, cette vieille femme, fille de Zildar, n’a jamais eu d’enfant, et a elle aussi adopté 2 enfants: Angchuk et Amale. La famille vit aujourd’hui juste à coté de Nimmu House et se rend encore régulièrement dans la demeure familiale. Le temple de la famille se trouve au 2ème étage de Nimmu House et de nombreuses photos de famille décorent les murs du lieu.

 

Nangso, la famille ‘la plus importante’

Cette malédiction de longue date est aujourd’hui révolue. De nombreuses cérémonies rituelles ont été organisées dans la demeure pour contrer le mauvais sort et apporter le bonheur et le bon augure à la maison nobiliaire et à la famille. Celle-ci porte maintenant le nom de Nangso. Etymologiquement, ce nom de famille signifie par le « Nang » « famille ou maison » et par le « So », « le plus important ». Ce nom définit donc le statut de la famille, historiquement de lignée royale. C’est au cours des années 70 que les Nangso deviennent propriétaires terriens, le statut de collecteur d’impôts ne faisant plus parti du système gouvernemental Ladakhi.

 

Aujourd’hui, la famille vit dans une demeure voisine de la maison d’hôte et nous fournit, pour votre plus grand plaisir, abricots secs, huile d’abricots, orge grillé, légumes de saison, lait,… et même un guide de trekking de temps en temps en la personne d’Angchuk.

nimmu-story-1
La demeure centenaire était traditionnellement un lieu de passage, de rencontres et d’échanges entre commerçants, villageois et collecteur des impôts. Fidèle à son rôle premier, elle reste une maison privilégiant les interactions riches et variées entre les voyageurs, les villageois et l’équipe de Nimmu!

Leave a Reply